Sophie Darel

Site Officiel de l'artiste

Cette période est difficile pour tout le monde. Évidemment. Pour nous comme pour ceux qui nous gouvernent. Évidemment. Parce qu’ils nous mentent souvent, parfois de bonne foi mais pas toujours, ils m’ont donné envie de revisiter cette chanson de mon amie France Gall que vous connaissez tous : « Évidemment ». Ce sont eux encore qui m’ont tout naturellement inspiré ce titre qui leur va plutôt bien et que je leur dédicace : « Et on nous ment… »

Les débuts

Sophie Darel - Biographie
Sophie Darel - Biographie

Formée à l’école de la comédie au Conservatoire de Paris, Sophie Darel débute dans les cabarets rive gauche, où elle chante des textes de Desnos, Aragon, Prévert… C’est là que Jacques Brel la remarque et décide de la faire passer en première partie de son spectacle à Bobino, avant de l’emmener en tournée avec lui.

En 1971, Jacqueline Duforest lui fait rencontrer l’homme de télévision le plus populaire de France : Guy Lux qui, séduit par son sens de l’improvisation et sa spontanéité, lui propose d’être à ses côtés pour présenter sa prochaine émission.

Les rendez-vous hebdomadaires de Sophie et Guy Lux durent une dizaine d’années au cours desquelles elle « fait » plusieurs fois l’Olympia : comme présentatrice et chanteuse avec Les Compagnons de la Chanson, Françoise Hardy, Stone et Charden, Michel Jonasz, puis dans un genre à l’époque totalement nouveau pour une femme : les imitations (elle fut, entre autres, la partenaire de Thierry Le luron).

Son succès et sa popularité sont tels qu’elle assurera les premières parties de Serge Lama, Sacha Distel, Michel Sardou, Eddy Mitchell, Michel Jonasz, etc…

Grâce à elle, Michel Leeb et Yves Lecoq se font ouvrir les portes de leurs premières télés. Mais c’est surtout Patrick Sébastien qui saura se souvenir qu’elle a cru en lui, faisant d’elle l’invitée privilégiée de ses plateaux télé et ses tournées d’été.

Parallèlement à ses prestations télévisées, elle part en tournée théâtrale pour une centaine de représentations de « Coups de foudre » de Francis Joffo, avec Patrick Préjean, Maurice Risch, Georges Beller, et Evelyne Leclercq.
Les pièces s’enchaîneront les unes après les autres : « Au pied levé » (premier rôle féminin avec Christian Marin), « Le centenaire » avec Pierre Doris et Bernard Mabille, « Le clan des veuves » avec Ginette Garcin, « sacré Georges » avec Patrick Topaloff.

Inconditionnelle du Festival d’Avignon, et encouragée par une troupe jeunes comédiens aussi passionnés qu’excellents, elle décide de tenter l’aventure avec eux du 7 au 28 juillet 2007 au théâtre de l’Albatros dans la très belle pièce d’Agnès Jaoui et J.P.Bacri : « Un air de famille »

Aussi à l’aise dans un décor de théâtre, que seule sur scène dans son tour de sketchs, chansons et imitations (avec ou sans musiciens), sa grande faculté d’adaptation lui permet d’aborder tous les publics avec aisance, élégance et humour.