Graine de Souci

Graine de souci
Graine de souci

1997 – « Graine de souci »
De Sophie Darel
Éditeur : Edition n°1
Présentation de Jack Anaclet

Le cancer fait peur. Doit-on en parler ou pas, quand on fait un métier public ? Au début du traitement de Sophie, sa réponse à cette question était «non».

Catégoriquement. Puis la presse dite « people » toujours informée du meilleur comme du pire (sachant que le pire est bien plus vendeur…) a publié la nouvelle à la une. Et les lettres ont afflué, par sacs entiers, des lettres de femmes qui trouvaient un immense réconfort à lui écrire, lui parler, lui dire qu’elles se sentaient plus fortes de se retrouver dans la même galère que la petite blonde des émissions de Guy Lux, toujours joyeuse, toujours jolie, mais finalement aussi fragile et vulnérable qu’elles…

Et c’est ce qui l’a décidée à en parler, dire que ce n’est pas une maladie honteuse, et qu’on peut continuer à vivre et rester active quand les circonstances l’autorisent.

A la fin de son traitement, quand elle a vraiment commencé à croire à une rémission totale, Edition°1 lui a proposé de raconter son expérience dans « graine de souci » édité en 1998. C’est le livre qui fait du bien, autant à elle qu’à ses lecteurs. A elle parce qu’elle ne cache rien de ses peurs ni de ses angoisses profondes. A ses lecteurs, tous concernés de près ou de loin par le cancer, qui se sont émus de ses faiblesses, de ses larmes, et ont vibre comme elle de ses énergies de l’espoir quand l’envie de vaincre reprenait le dessus.