L'éternité peut bien attendre

L'éternité peut bien attendre
L'éternité peut bien attendre

2003 – « L’éternité peut bien attendre »
De Sophie Darel et Jack Anaclet

Éditeur : Jacques-Marie Laffont Editeur
Présentation de l’éditeur

Lorsqu’on est embarqué dans un cataclysme tel que le cancer, une mutation inconsciente transforme le terrien ordinaire en une sorte de terrestre extra, doté d’armes de guérison massive, ignorées jusqu’alors. On se découvre différent: physiquement plus faible, mentalement mille fois plus fort. Le tout est de le savoir. Et de ne pas douter de cette force.

Je ne suis qu’un petit numéro parmi les 280 000 nouveaux cancers recensés chaque année en France. Par chance, mais aussi par goût de la castagne, le mien, réputé très méchant, a fait chou blanc. Et je l’emmerde ! Qu’il sache bien que rien ne m’empêchera de chanter, jouer la comédie, me marrer avec les copains, jouir de la vie. Parce qu’ils sont d’irréductibles combattants, les acteurs réels de ce livre ont tous gagné leur saint Graal contre ces vacheries qu’on appelle sida, cancers, et autres ignominies. J’en ai rencontré quelques-uns mais vous serez des milliers à vous reconnaître en eux.
Présentation de Jack Anaclet

Le dernier livre de Sophie, « l’éternité peut bien attendre », est aussi un sujet médical qui raconte en six chapitres l’histoire de six personnes bien réelles confrontées à la mort, (maladie, accident, catastrophe naturelle…) et qui s’en sont sorties grâce à la médecine et à la générosité du corps médical et des pompiers, mais aussi grâce à leur mental d’une solidité hors normes.

Chacun acteur de ce livre a accepté d’apporter son témoignage à nom et visage découvert (sous une forme romancée) afin d’aider ceux qui, comme eux ont douté dans les moments les plus difficiles, leur prouver que même dans les situations les plus désespérées, il reste toujours une petite lueur d’espoir.