Moi vieillir ? Plutôt crever !

Moi vieillir ? Plutôt crever !
Moi vieillir ? Plutôt crever !

2016 – « Moi vieillir ? Plutôt crever ! »
De Sophie Darel

(en immersion avec Jack ANACLET)
Préface Michel Drucker

En choisissant ce titre provoc, Sophie Darel défie le temps qui marque les visages et les corps, tout en adressant un très élégant bras d’honneur à celles et ceux qui vous font comprendre que vous commencez à encombrer un peu trop le métier, ou vous disent clairement que vous êtes trop vieux.

Partant du principe que nous suivons tous la même trajectoire avec des parcours différents qui nous conduisent au même endroit, Sophie a décidé, avec ce livre, de casser les conventions d’un bien vieillir formaté conseils et recettes.
Demandez-lui quel est son carburant et vous obtenez cette réponse joyeuse, ponctuée d’un éclat de rire : depuis mes stages en classe chimio à la Pitié Salpêtrière (on a les universités qu’on peut !), je m’entends plutôt bien avec cette accumulation d’années inespérées qui s’additionnent comme autant de cadeaux d’anniversaires.

Donc, certes je vieillis comme, ou plutôt AVEC tout le monde, et j’en suis très heureuse!
Mais qu’on soit bien d’accord ce n’est pas une raison pour mal vieillir!

Chaque chapitre de ce livre vous emmène dans une vie différente. Des vies très célèbres (merci à Michel Drucker pour la pertinence et la générosité de sa préface, et à Alex Lutz pour l’impertinence et la tendresse de son avant-propos), et des vies inconnues tout autant passionnantes, chacun et chacune, jeune et moins jeune (même un petit chien donne son point de vue !) conjuguant le verbe vieillir de manière délibérément captivante, surprenante, hilarante…